Calcul biliaire : les 6 règles alimentaires

Le fitness est bon pour le calcul biliaire.
  1. Qu’est-ce qu’un calcul biliaire ?

Les calculs biliaires (ou calcul biliaire) sont souvent la cause de douleurs abdominales. Ils sont souvent le signe de cholestérol ainsi que d’une mauvaise élimination des déchets par le corps. Ils sont constitués soit de cholestérol pur (80% des cas) soit d’un mélange cholestérol/calcium/sels biliaires.

Pour bien comprendre, les calculs biliaires (ou lithiase biliaire) apparaissent lors d’une surcharge de particules graisseuses dans la bile. Elles se collent ensembles puis durcissent, ce qui crée alors des cristaux pour arriver à de véritables cailloux. Lorsque les calculs sont de petites tailles, ils s’échappent de la vésicule et seront éliminés au cours de la digestion sans même que l’on s’en rend compte. Et c’est le cas pour 10% d’entre nous qui hébergeons des calculs sans le savoir.

En revanche, lorsque les calculs sont trop gros, ils ne peuvent sortir de la vésicule et bouchent le canal cholédoque qui relie la vésicule biliaire à l’intestin grêle et au foie. Cela entraîne alors une inflammation de la vésicule biliaire qui gonfle. Cela crée ainsi des douleurs au niveau abdominal et au niveau de la cage thoracique. La vésicule est donc pleine de bile qui ne s’écoule pas et l’organisme n’arrive plus à digérer les graisses. Cela engendre par la suite des nausées.

  1. Traitement

Les 3 cas de calcul biliaire sont les suivants :

  • Colique hépatique (obstruction brutale des voies biliaires) on aura recours à des médicaments antalgiques et surtout antispasmodiques.
  • Cholécystite aiguë (inflammation de la vésicule biliaire dû à une obstruction du canal vésiculaire), on prescrira des antibiotiques qui ont une action particulière concentrée sur la vésicule biliaire.
  • Lithiase biliaire gênante, 3 types de traitement sont possibles :
    • Médicamenteuse à l’aide d’un médicament pouvant dissoudre les calculs de cholestérol.
    • La lithotritie ou lithotripsie qui est un traitement dans lequel des ultrasons éclatent les calculs en petits fragments.
    • En cas de lithiase aiguëe, une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire) peut être pratiquée.

Lors de calcul biliaire, il est possible que l’on vous prescrive une diète de 48 heures ou moins. Cependant, afin d’éviter toutes récidives, des changements hygiéno-diététiques seront à mettre en place.

Finalement, il faut savoir que l’on ne traite les calculs biliaires uniquement s’ils se manifestent.

  1. Objectifs et astuces diététiques : les 6 règles du calcul biliaire

Voici les 6 règles à garder à l’esprit pour lutter contre tout calcul biliaire en utilisant la pyramide alimentaire :

  1. Limiter les « mauvaises graisses» (acide gras saturé et Trans) telles que :
    • Les charcuteries et le beurre
    • Le fromage (pas plus de 30 g/j)
    • Les produits industriels type plats tout prêt
    • Et n’oubliez pas de réduire au maximum la consommation de viennoiseries, pâtisseries, biscuits, barres chocolatées
  2. Limiter les aliments riches en cholestérol Il est important de savoir que l’on ne traite les calculs biliaires uniquement s’ils se manifestent.
    • Le jaune d’œuf
    • Les matières grasses d’origine animale : telles que le beurre, la crème fraîche…
    • Les abats (surtout la cervelle et le foie)
    • La charcuterie et les morceaux gras des viandes (le porc par exemple)
    • Le fromage
    • Avoir une consommation raisonnée de beurre : pas plus de 20g/j. Il est évidemment possible de choisir des versions allégées.
    • Eviter les excès de charcuterie, peut-être à l’exception du jambon maigre
    • Pas plus d’une part de fromage par jour (30g)
    • Privilégier le poisson (2 à 3 fois par semaine, y compris des poissons gras)
    • Assurer un apport suffisant en fibres, en privilégiant par exemple les légumes, les féculents et céréales complets
    • Avoir une consommation d’alcool acceptable (< 30g/j), mais l’apport doit être contrôlé dans les hypertriglycéridémies (et le surpoids)
  3. Favoriser les « bonnes graisses » :
    • poissons gras (oméga-3)
    • huile végétale (oméga-3, oméga-6, oméga-9)
    • fruits oléagineux (amande,…)
  4. Faire plus de petits repas: Mangez plus souvent (pas plus !) en petites quantités afin de favoriser la contraction de la vésicule qui éliminera mieux les déchets.
  5. Perdre du poids, sans faire de régimes trop restrictifs.
    Perdez lentement pour ne pas augmenter le taux de cholestérol dans votre vésicule
  6. Favoriser les fruits et légumes et les féculents complets. En effet, leurs fibres et protéines végétales facilite la dissolution des calculs.
        1. Situations particulières

Quoi qu’il en soit, il est toujours possible de prévenir les crises dues aux calculs biliaires. Voici quelques conseils qui vous permettront, en général, d’éviter cette situation douloureuse le plus possible :

        • Faire 3 repas par jour : petit déjeuner, déjeuner, dîner. En cas de crises fréquentes et répétées, vous pouvez faire 4 à 5 repas par jour pour augmenter le nombre de contraction de la vésicule, ce qui permet ainsi de faciliter son travail.
        • Eviter les grignotages (charcuterie, fromage, bonbons, sucreries, chocolat …).
        • Manger à heures régulières et si possible dans le calme.
        • Ne surtout pas fumer à jeun.
        • Suivre régulièrement votre régime et refuser tout écart prolongé qui anéantirait les résultats déjà obtenus.
        • Supprimer les fritures et les plats en sauce.
        • Cuisiner sans matière grasse : le beurre, la margarine, l’huile seront ainsi mis crus sur les aliments au moment de les consommer.
        1. Aliments conseillés

Huiles végétales : olive, colza, pépins de raisins, noix, noisette, tournesol, soja, maïs et huile mélangées type Isio 4…

Margarines diététiques (oméga-3, phytostérols)

Matière grasse d’origine animale : Crème blanche 30% et moins (de préférence 15% MG)

Groupe Aliment conseillé
Produit laitier Lait écrémé ou demi-écrémé

Yaourt nature au lait écrémé et demi-écrémé

Yaourts 0% édulcorés aux fruits

Fromage blanc, Petits suisses nature 0% ou 20% de MG, édulcoré à 0% de MG

Fromage jusqu’à 45% MG sur matière sèche du produit

Viande Viande rouge à griller (rumsteck, filet, faux filet, gîte, noix, bavette, araignée…)

Volaille (sans peau c’est mieux)

Veau ‘noix, filet, escalope…)

Jambon blanc sans couenne dégraissé, noix, filet et filet mignon de porc

Poisson Tous les poissons

Crustacés et fruit de mers

Oeuf Cuisinés sans MG, 2 à 3 œufs maximum/ semaine
Féculent Pain blanc, aux céréales, complet

Biscottes nature, complètes, pains grillés

Pomme de terre, petit pois

Riz et pâtes (de préférence complets), semoule, maïs, blé

Légume secs non cuisiné (lentilles)

Farines

Selon les quantités conseillées

Légume A consommer cru ou cuits, en garniture ou en potage :

tous permis

fruits A consommer crus ou cuits, et surtout nature

Conserves de fruits au naturel, sans sucre

Compote (sans sucre ajouté de préférence)

Matière grasse (selon les quantités autorisées)
Produit sucré Sucre, confiture, miel (selon quantité autorisé)

Sorbet (selon quantité autorisé)

Edulcorant : « faux sucre »

Cacao sans sucre : Van Houten, Poulain

Boisson Toutes sauf les boisson sucrés (exemple : soda, sirop), bière, cidre doux, jus de fruits industriel à base de jus concentré

 

        1. Equivalence utile

Equivalence lipidique
10g de matière grasse = 10 g d’huile (1 cuillère à soupe)

10g de beurre (1 noix)

20g de beurre allégé à 41% de MG (2 noix)

30g de beurre allégé à 25% de MG (3 noix)

20g de crème fraîche à 30% MG (1 càs)

40g de crème fraîche à 15% MG (2 càs)

10g de margarine (1 noix)

15g de margarine allégée

1 càc de mayonnaise

2 cuillères à soupe de vinaigrette allégée