Diabète sucré : les 14 conseils sur ce qu’il faut faire et ne pas faire

Pour traiter le diabète sucré, il faut

  1. Avoir une alimentation équilibrée, et réduire la partie sucré au maximum (tout en maintenant 2 à 3 fruits par jour)
  2. Consommer au maximum des aliments riches en fibres (par exemple des légumes secs, des céréales complètes, des fruits complets à la place jus de fruits et des légumes verts)
  3. Manger du poisson 2 à 3 fois par semaine au minimum
  4. Limiter au maximum son apport en fructose. Ce n’est pas parce que son index glycémique est bas que le fructose ne favorise pas la stéatose hépatique et l’hypertriglycéridémie lorsque l’on consomme plus de 50g par jour !
  5. Boire des boissons « light » et aux édulcorants si vous êtes plutôt « sucré »
  6. Limiter la prise d’alcool, car cela augmente le risque d’hypoglycémie
  7. Diminuer votre apport en sel si vous avez de l’hypertension artérielle
  8. Rester informer sur le piège des aliments sans sucre. Les aliments sans saccharose, par exemple, peuvent tout de même contenir du fructose et/ou du glucose, ce qui peut provoquer une hyperglycémie !
  9. Dans le cas où vous avec un traitement hypoglycémiant (glinides / sulfonylurées / insuline) et si vous n’avez pas d’insulinothérapie fonctionnelle :
    1. Ayez des apports glucidiques de façon régulière et prenez des équivalences pour y arriver
  10. Dans le cas où vous corrigez une hypoglycémie :
    1. Consommez chaque jour 3 à 4 morceaux de sucre ou 1 petite ration de jus de fruit ou 1 barquette de confiture
    2. Pensez à prendre une collation de 30g de pain ou 2 biscottes ou 3 petits-beurre ou un fruit frais afin d’éviter toute rechute entre les repas espacés de plus de 2h.

 

Pour traiter le diabète sucré, il ne faut pas

  1. Réaliser des régimes trop restrictifs (c’est à dire les régimes qui conseillent des apports journaliers de moins de 1200 calories) et surtout les régimes dits « protéiné ». Cela vous permettra d’améliorer votre contrôle glycémique 🙂
  2. Prendre des aliments enrichis en phytostérols, qui a pour objectif premier de contrôler le taux de cholestérol. L’abus de ces produits très caloriques favorise en réalité la prise de poids. En plus l’hypercholestérolémie pure, qui est décrié pour le traitement par ces produits, est en fait très rare ! Pour plus de détails, la dyslipidémie typique d’un diabète de type 2 associe un HDL-cholestérol bas et une hypertriglycéridémie, tandis que le cholestérol total est normal. Il n’y a donc aucun intérêt à utiliser des aliments à base de phytostérols !
  3. d’utiliser des vitamines en supplément ou des antioxydants si vous n’avez aucune preuve biologique ou clinique que vous avez un déficit
PARTAGER