Traitement du diabète sucré : les 6 objectifs que vous devez retenir

Rappels sur les bases du diabète sucré

Le diabète de type 1

Le diabète de type 1 provient uniquement d’une carence absolue en insuline. Vous pouvez avoir un IMC compris entre 20 et 25 (et donc définit comme normal) avec une sensibilité de tissus à l’insuline est normale. Il est possible que vous ayez une dyslipidémie ou de l’hypertension artérielle mais c’est rare. Le traitement habituel de ce diabète est une injection d’insuline lente chaque jour associée à une injection d’analogue d’insuline rapide avant chaque repas.

Le diabète de type 2

Le diabète de type 2 associe une carence de l’insulinosécrétion et une résistance à l’action de l’insuline. Vous avez en général un IMC élevé (>25). Et il est fort possible que vous ayez de la dyslipidémies et de l’hypertension artérielle.

Pour tous les types de diabète, vous devez équilibrer votre glycémie. Cela nécessite de contrôler les glycémies à jeun et avant les repas et les glycémies après le repas. L’activité physique régulière est un essentiel pour contrôler le diabète et les facteurs de risque cardio-vasculaire comme l’hypertension artérielle. En plus, cela aide à perdre du poids et à maintenir cette perte. L’alcool diminue la néoglucogénèse et est ainsi susceptible d’induire une hypoglycémie en cas de traitement hypoglycémiant.

Les Objectifs des traitements du diabète sucré

  1. Vous devez limiter les pics hyperglycémiques après le repas. Vous devez avoir pour cela une alimentation à faible index glycémique répartie sur 3 repas.
  2. Vous devez limiter l’excès de risque cardio-vasculaire. Il est important de diminuer les graisses saturées (< 10 % des calories totales que vous prenez), tout en maintenant une ration glucidique suffisante (> 45 % de l’apport calorique total). Et lorsque votre poids est excessif, les autres facteurs de risques cardio-vasculaires qui peuvent être influencés par l’alimentation. Et finalement, vous devez changer votre mode de vie et réaliser de façon régulière de l’activité physique !
  3. Il est nécessaire de limiter les fluctuations glycémiques. Nous parlons principalement des hypoglycémies. Vous utilisez pour cela les équivalences glucidiques : ce qui vous permet de réduire les fluctuations des apports glucidiques en cas de traitement hypoglycémiant (ce qui ne concerne pas l’insulinothérapie fonctionnelle !).
  4. L’objectif suivant est de corriger les hypoglycémies. Vous ingérez pour cela des sucres simples qui seront rapidement absorbés.
  5. Ensuite, il est important de limiter les contraintes diététiques. Une démarche d’éducation thérapeutique qui repose sur des objectifs négociés et qui sont ajustés de façon régulière fonctionne !
  6. Finalement, il est important de limiter l’évolution des complications du diabète. On pense notamment à la néphropathie.
PARTAGER