Insuffisance cardiaque : nos 4 conseils diététiques

L'insuffisance cardiaque est une maladie qui se manifeste lorsque l'on fait un effort physique.

Qu’est-ce que l’ insuffisance cardiaque ?

L’ insuffisance cardiaque la plus grave des maladies cardiovasculaires liées à l’obésité. Elle se manifeste lorsque la personne en surpoids fait un effort physique. Elle touche essentiellement l’obésité massive.

L ’insuffisance cardiaque est un problème grave de santé où le cœur est incapable de pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l’organisme. Pour contrer ce manque, le cœur tente de s’adapter en accélérant son rythme, ce qui aggrave la maladie. Tout ce mécanisme entraine un ralentissement de la circulation pouvant aller jusqu’à une stagnation et une accumulation de sang dans certains organes.

Il existe plusieurs signaux d’alerte d’une insuffisance cardiaque :

  • Une fatigue physique : souvent du a un manque d’oxygène dans les muscles
  • Une gêne respiratoire que l’on ressent comme un essoufflement au moindre effort
  • Des battements de cœur plus rapides
  • Des œdèmes
  • Une perte d’appétit
  • Une douleur au niveau du foie: ce symptôme s’explique par une augmentation du volume du foie liée à la stagnation du sang dans cet organe.

Traitement

Si la cause de l’ insuffisance cardiaque peut se résoudre par une intervention chirurgicale, on doit d’abord s’en occuper. Lorsque la chirurgie n’est pas possible, des traitements visant à soulager les symptômes vous seront donnés afin de retrouver une meilleure qualité de vie et de ralentir la progression de la maladie. Pour la majorité des personnes atteinte d’ insuffisance cardiaque, des médicaments seront nécessaires, souvent 3 ou 4 types de médicaments combinés pour un résultat le plus optimal possible. Voici quelques molécules médicamenteuses que vous pourriez rencontrer :

  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensinogène (IEAC): Ce médicament a pour but de faire baisser la tension artérielle et de réduire l’effort demandé au cœur. Ils vont également permettre une diminution de la rétention d’eau.

Il va également empêcher la formation de l’angiotensine II responsable du rétrécissement des vaisseaux et donc de l’augmentation de la pression sanguine.

  • Bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II: Ce médicament va également empêcher l’action de l’angiotensine II mais en prenant la place de ces petites molécules sur leur site d’action. Leur effet est donc semblable aux IECA.
  • Bétabloquant : ces médicaments réduisent la fréquence des battements cardiaque et permettent une meilleure contraction du cœur.
  • Diurétiques: leur action est d’augmenter le volume d’urine du patient. Ainsi, ils aident à éliminer le surplus de fluides qui s’accumulent dans les poumons ou dans les autres organes. Attention, ils peuvent entrainer une perte de minéraux importante notamment en magnésium et en potassium. Il sera donc possible que vous soyez supplémenté si le besoin se fait sentir.
  • Antagonistes de l’aldostérone: Ce médicament à un effet diurétique mais n’engendre pas de perte de potassium. Il est surtout utilisé en cas d’ insuffisance cardiaque grave.
  • Digoxine : à un effet tonique sur le cœur permettant ainsi d’avoir une meilleure contraction Elle permet aussi de ralentir et réguler le rythme cardiaque.

En plus de tout ça, une bonne hygiène de vie avec un régime alimentaire adapté et la pratique d’une activité physique fait également partie de l’approche thérapeutique.

Nos 4 conseils diététiques pour l’insuffisance cardiaque

Les recommandations diététiques pour l’insuffisance cardiaque dépendront surtout du profil de chacun et des recommandations du médecin mais nous pouvons déjà suivre ses trois règles qui devraient déjà avoir un impact significatif sur la charge de travail du cœur en fonction des recommandations du médecin.

  1. Limiter l’apport en eau:

    Votre médecin peut vous demander de limiter votre apport en eau, si ce n’est pas le cas, ce point ne vous concerne pas. Savoir exactement ce qui apporte de l’eau à notre organisme et en quelle quantité n’est pas forcement simple. Voici quelque conseille pour vous simplifier cette prise en charge peu courante :

    • Mesurer le volume des verres, des tasse, des coupe, des bols vous permettra de vous faciliter la vie et de vérifier que votre tasse contient vraiment l’équivalent d’une « tasse »
    • L’eau se trouve dans toutes les boissons, c’est-à-dire, thé, café, tisane, jus de fruit, soda, lait…. Surtout ne pas oublier de conter les glaçons si jamais vous en mettez dans votre verre.
    • Consommer des boissons en bouteille et en canette permet d’avoir déjà une notion de quantité
    • Certains aliments très riche en eau devront eux aussi être pris en compte. C’est le cas de :
      • Les glaces à l’eau et glaces: 1 boule de glace (30g) = 30ml d’eau
      • les yaourts : 1 pot = 100ml d’eau
      • les fruits : 1 portion de fruit (150g) = 120 ml d’eau
      • les potages : pour 100ml on obtient 95ml
  2. Eviter les aliments trop salé:

    • L’ajout de sel : éviter de mettre la salière sur la table et cuisiner avec le moins d’apports en sel
    • De consommer les produit les plus riches en sel : viandes poissons fumés, charcuterie, chips, conserves, biscuits apéritifs, fromage, etc…
    • Les plat préparés et/ou industriel : n’hésitez pas à contrôler l’étiquette pour vérifier le taux de sel ou de sodium
  3. Limiter les apports en graisses saturées

    • Les charcuteries et le beurre
    • Le fromage (pas plus de 30 g/j)
    • Les produits industriels type plats tout prêt
    • Réduire au maximum la consommation de viennoiseries, pâtisseries, biscuits, barre chocolatées
  4. Limiter les apports en cholestérol

    L’apport alimentaire en cholestérol doit être limité aux alentours de 300mg/j. Cependant, il faut savoir que l’impact du cholestérol varie selon les individus.Les aliments les plus riches en cholestérol sont :

    • Le jaune d’œuf
    • Les matières grasses d’origine animale : beurre, crème fraîche…
    • Les abats (surtout la cervelle et le foie)
    • La charcuterie et morceaux gras des viandes (porc…)
    • Le fromage

    Pour éviter d’être en excès, il est conseillé au patient ayant une insuffisance cardiaque de :

    • Avoir une consommation raisonnée de beurre: pas plus de 20g/j. Il est évidemment possible de choisir des versions allégées.
    • Eviter les excès de charcuterie, à l’exception du jambon maigre
    • Ne manger pas plus d’une part de fromage par jour (30g)
    • Privilégier le poisson (2 à 3 fois par semaine, y compris des poissons gras)
    • Assurer un apport suffisant en fibres, en privilégiant les légumes, les féculents et céréales complets
    • Avoir une consommation d’alcool acceptable (< 30g/j) mais l’apport doit être contrôlé dans les hypertriglycéridémies (et le surpoids).

Aide au bon choix des aliments

 

Contrôler ses apports

Groupe Aliments conseillés Aliments déconseillés
Produit laitier Lait écrémé ou demi-écrémé Crème et entremets du commerce
Fromage blanc ou yaourt Les fromages : camembert, saint-paulin, cantal, crème de gruyère
Petit suisse Tous les fromages dits bleus
Fromage à teneur en sodium réduite
viande Toutes les viandes maigres : filet, tendre de tranche, gite à la noix Viande fumées, salées, en conserve
 Abat : foie, langue, cœur Plats cuisinés du commerce (ravioli, quenelles…)
Jambon sans sel, découenné, dégraissé Toute la charcuterie y compris le jambon
poisson Tous les poissons frais et surgelés, non cuisinés Poissons en conserve, salés, panés, séchés ou en saumure
Crustacés et fruit de mers Œufs de poissons
Crustacés, coquillages, mollusque
œuf oui /
féculent Pain et Biscottes salés selon les quantités conseillées Pâtisseries et biscuits du commerce
Pomme de terre, riz, pâtes, maïs, semoule, blé Pommes de terre en flocon
Légume secs (lentilles) Plats cuisinés
Farines Choucroute
Préparations industrielles à base de pomme de terre (gratin, chips…) et de pâte (quiche, pizza, friands…)
Biscuits à apéritif
Corn flakes…
Légume Tous les légumes frais et surgelés au naturel Plats cuisinés
Potages surgelés Conserves de légumes
Potage en brique et en sachet
fruits Tous les fruits frais et surgelés au naturel Fruits confits, au sirop
compotes Pâtes de fruits

 

Contrôler ses apports en « mauvaises graisses »

Groupe Aliments conseillés Aliments déconseillés
Matière grasse Beurre doux Beurre salé et demi-sel
Crème fraîche Toutes les margarines
Huile Lards, saindoux
Végétaline Toutes les sauces du commerce : mayonnaise, béarnaise, ketchup, vinaigrettes…
Produit sucré Edulcorant : « faux sucre » /
Cacao sans sucre : Van Houten, Poulain
boisson Eau du robinet Certaines eaux minérales : Vichy Célestin, saint-Yorre, San Pellegrino, Badoit
Café, thé, infusion Boisson gazeuses : sodas, limonade, coca cola, bière, cidre apéritifs, digestifs
Certaines eaux minérales : Volvic, Evian, Contrex, Thonon, Valvert, Courmeyeur, Hépar, Salvetat, Perrier Jus de fruits sucrés
Jus de tomates
divers Moutarde, cornichons, pasteurisés dans sel : Bornibus, charasse, Aponacl Sel de table, de cuisine, de céleri
Epices : noix de muscade, curry, genièvre, safran, poivre, piment… Condiments salés : olives, câpres, cornichons, petits oignons, moutarde
Herbes : estragon, persil, thym, laurier, cerfeuil, romarin, ciboulette Levure chimique
Oignon, ail, échalote frais Extrait de viande, bouillon cube
Sels de remplacement sur avis médical : Xal, Bouiller, vendu en pharmacie Produit à base de réglisse ou antésite

Contrôler ses apports en « mauvaises graisses »

Groupe Aliments conseillés
Produit laitier Lait écrémé ou demi-écrémé
Yaourt nature au lait écrémé et demi-écrémé
Yaourts 0% édulcorés aux fruits
Fromage blanc, Petits suisses nature 0% ou 20% de MG
Fromage blanc édulcoré à 0% de MG
Fromage jusqu’à 45% MG sur matière sèche du produit
viande Viande rouge à griller (rumsteck, filet, faux filet, gîte, noix, bavette, araignée…)
Volaille (sans peau c’est mieux)
Veau ‘noix, filet, escalope…)
Jambon blanc sans couenne dégraissé, noix, filet et filet mignon de porc
poisson Tous les poissons
Crustacés et fruit de mers
œuf Cuisinés sans MG, 2 à 3 œufs maximum/ semaine
féculent Pain blanc, aux céréales, complet
Biscottes nature, complètes, pains grillés
Pomme de terre, petit pois
Riz et pâtes (de préférence complets), semoule, maïs, blé
Légume secs non cuisiné (lentilles)
Farines
Selon les quantités conseillées

 

Favorisez les produits frais

Groupe Aliments conseillés
Légume A consommer cru ou cuits, en garniture ou en potage :
tous permis
fruits A consommer crus ou cuits nature
Conserves de fruits au naturel, sans sucre
Compote (sans sucre ajouté de préférence)
Matière grasse (selon les quantités autorisées) Huiles végétales : olive, colza, pépins de raisins, noix, noisette, tournesol, soja, maïs et huile mélangées type Isio 4…
Margarines diététiques (oméga-3, phytostérols)
Matière grasse d’origine animale : Crème blanche 30% et moins (de préférence 15% MG)
Produit sucré Sucre, confiture, miel (selon quantité autorisé)
Sorbet (selon quantité autorisé)
Edulcorant : « faux sucre »
Cacao sans sucre : Van Houten, Poulain
boisson Toute sauf boisson sucré (soda, sirop), bière, cidre doux, jus de fruits industriel à base de jus concentré
  • Equivalence lipidique

10g de matière grasse = 10 g d’huile (1 cuillère à soupe

[càs]

)

10g de beurre (1 noix)

20g de beurre allégé à 41% de MG (2 noix)

30g de beurre allégé à 25% de MG (3 noix)

20g de crème fraîche à 30% MG (1 càs)

40g de crème fraîche à 15% MG (2 càs)

10g de margarine (1 noix)

15g de margarine allégée

1 càc de mayonnaise

2 cuillères à soupe de vinaigrette allégée

 

  • Equivalence sodique

1g de sel (400mg de sodium) = 40g de fromage

80g de pain

50g de jambon blanc

6 à 8 huîtres

50g de crustacés

20g de saucisson sec

50g de rillettes, de pâté, de saucisse ou de merguez

1 tranche de jambon blanc

1/3 de bouillon cube

1 cuillère à café de sauce de soja

 

Ceci est la photo de présentation du bilan gratuit minceur de MethodCO.
PARTAGER