La stéatose hépatique métabolique ou NASH : les 10 solutions comparées

photo d'une professionnelle fitness et nutrition

la stéatose hépatique ou NASH : qu’est-ce que c’est ?

La NASH (ou stéatose hépatite métabolique) est une pathologie qui est caractérisé par une surcharge en graisse du foie. Et qui peut évoluer en cirrhose du foie dans un faible nombre de cas.

La NASH est développée par 3 troubles métaboliques : l’obésité, le diabète sucré (mal contrôlé) ainsi qu’une évolution du taux de triglycérides dans le sang. Et peut être aussi dû, mais c’est plus rare, à une nutrition parentérale ou à une opération chirurgicale qui entraine une dénutrition. Et certains médicaments peuvent en être aussi la cause (mais c’est infime) : amiodarone, diltiazem, corticoïdes, oestrogènes et certains médicament antrirétroviraux.

La stéatohépatite métabolique est une maladie métabolique qui est lié à la résistance à l’insuline : chez les personnes en surpoids, votre organisme met une très grande quantité d’insuline en circulation. Cela implique une diminution de votre taux de sucre dans le sang. A un certain moment, la capacité de secretion de votre pancréas s’épuise, et le taux d’insuline diminue grandement dans le sang. Ce qui implique une augmentation du taux de glycémie, et la naissance d’un Diabète de type 2. En parallèle, ce haut taux d’insuline perturbée le métabolisme des acides gras. Et ces 2 facteurs entrainent une stéatite.

Comment la traiter ?

Lorsque la NASH n’est pas encore parvenu au stade de cirrhose, il existe plusieurs moyens permettant de réduire les facteurs de risque métaboliques. Et il s’agit principalement à limiter le surpoids et à combattre l’insuline-résistance.

Il est important de modifier votre style de vie, de considérer l’approche comportementale et penser à l’approche médicamenteuse dans le cas ou les facteurs métaboliques (diabète, hyperlipémie et hyper tension artérielle) n’ont pu être corrigées avec les premières approches.

Toutes les études que nous citons peuvent être trouvés sur le site professionnel des gastro-entérologues.

Les 10 solutions pour diminuer sa NASH sont :

  • L’exercice seul

Il n’y a pas assez d’études pour conclure sur ses bienfaits. Mais une étude à montrée qu’un exercice modéré 3 fois par semaine pendant 6 mois ne suffisait pas. Et une autre qu’un exercice d’activité physique sans perte de poids (aérobic et renforcement musculaire) permettait de diminuer à court terme le contenu graisseux du foie!

En pratique, il est recommandé de réaliser 60 minutes d’activité physique 5 jours par semaine.

  • La diététique ET l’exercice

Les scientifiques admettent qu’une perte de poids durable entre 5 et 7% par rapport à son poids initial a un effet important sur la stéatose et la sévérité de la NASH. Cette perte de poids peut être atteinte par un suivi en diététique et exercice. Vous savez donc quoi faire maintenant !

  • Les régimes hypocaloriques (méditérranéen, etc)

Bien qu’une alimentation riche en lipides (et acides gras saturés!) est une très gros facteur de risque, les régimes faibles en cholestérol ne donnent pas de bons résultats sur la NASH.

Une alimentation équilibrée (hypocaloriques et hypolipidiques) est fortement recommandé. Evitez donc les alimentas à index glycériques élevé (sucres, pain, riz, pomme de terre, etc) au profit de céréales entières, légumes et fruits.

Finalement, le régime méditérranéen peut vous apporter un cadre au début afin de remplir ces objectifs. Celui-ci associe les fruits, légumes, noix, fèves, graines, huile d’olive avec une consommation raisonnée de produits laitiers, poissons et viande. Et même quelques verres de vin ! Renseignez vous si vous recherchez ce cadre !

  • Les autres approches diététiques

Les régimes bas en protides ou lipides ou glucides sont voués à l’échec à moyen terme. Concentrez-vous pour obtenir des conseils diététiques personnalisés. Et évitez dans tous les cas à abuser des sodas.

De plus, les quelques études qui ont été publiées dans ce domaine ont montré que le jeune complet ne suffit pas à obtenir une perte de poids durable (sur 2 ou 3 ans au moins). Ca peut être un starter, mais ce n’est en aucun cas suffisant !

  • La durée ET la qualité du sommeil

Et oui, l’apnée du sommeil et les troubles du sommeil sont des facteurs bien connu des personnes en surpoids ou obèses. Et dormir plus de 7 heures par nuit avec une bonne qualité de sommeil implique forcément une plus faible stéatopathie métabolique. Passez de bonnes nuits 🙂

  • Les thérapies comportementales et cognitives

Les thérapies comportementales et cognitives permettent de changer son mode de vie et de travailler son comportement. Il est montré qu’une perte de poids durable de 5 à 7 kilos peut être atteinte avec cette méthode. Pourquoi ne pas essayer ?

  • Les médicaments insulino-sensibilisateurs

Ce traitement a été abandonné en France car il manque beaucoup de données sur la sécurité à long terme et ses contre-indications. Il est néanmoins très répandu aux états-unis.

Ces médicaments agissent sur le tissu adipeux viscéral et ectopie intrahépatique. Les résultats à 6 mois ont montré une amélioration, mais pas à long terme. A suivre …

  • Les nouveaux médicaments anti-diabétiques

Il existe de nouveau médicament anti-diabétiques (Glucagon-like peptide 1) qui ont montré des résultats très encourageant sur l’amélioration du poids et des signes histologiques de la NASH chez des patients non diabétiques ou non insuline dépendant. Son utilisation est possible en France après un avis auprès de son endocrinologue !

  • La vitamine E

La vitamine E améliorerait grandement la stéatose, l’inflammation hépatique et la ballonisation. C’est le résultat de l’essai PIVENS. Renseignez-vous auprès de votre médecin car des doses précises doivent être indiqués pour que cette vitamine vous apporte son effet.

  • Les produits amaigrissants

Les médicaments indiqués dans le surpoids s’accompagnent généralement d’une reprise de poids dans tous les cas d’après l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé. C’est donc à éviter.
De plus l’achat par le web de préparation à base de plantes naturelles (l’ephedra par exemple) ne sont pas dénués de risques ! Faites donc attention aux produits que vous utilisez.

 

Suite à la comparaison des différentes méthodes, il est clair qu’un accompagnement par une équipe pluridisciplinaire (activité physique, diététique et thérapie comportementale) est la meilleure méthode pour perdre du poids de façon durable et diminuer sa stéatohépatite métabolique.

Ceci est la photo de présentation du bilan gratuit minceur de MethodCO.
PARTAGER