Insuffisance veineuse : nos 5 conseils diététiques pour s’améliorer

L'insuffisance veineuse se résume à une mauvaise circulation du sang.
  • Qu’est-ce qu’une insuffisance veineuse ?

L’ insuffisance veineuse est une maladie cardio-vasculaire. Cette dernière est due à la surcharge pondérale et au manque d’activité physique ou de sport.

Elle peut se résumer à une mauvaise circulation du sang. Ce-dernier ne circulant plus convenablement, il stagne alors dans les membres inferieur entrainant :

  • Une sensation de jambes lourdes
  • Des varices (dilatation anormale d’une veine)
  • Dans le cas les plus sévères, des ulcères.

Les phlébites (caillot de sang dans une veine) augmentent le risque de survenue d’une insuffisance veineuse

  • Traitement

Il consiste à porter des bas de contention, à prendre des médicaments veinotoniques (augmente le tonus des veines) et à procéder à des drainages lymphatiques réguliers pour lutter contre les œdèmes et les jambes lourdes.

Un peu d’activité physique douce (vélo, marche, course à pied, natation, gymnastique, golf) peut prévenir et soulager l’ insuffisance veineuse. On peut également soulever ses membres inférieurs pendant la nuit ou essayer de perdre l’habitude de croiser les jambes en position assise.

  • Nos 5 astuces diététiques pour l’ insuffisance veineuse

Comme vous avez pu le constater, il n’y a aucun traitement nutritionnel pour soigner les troubles de la circulation. Cependant, il est toujours possible de prévenir ces risques grâce à de petits changements au niveau des choix alimentaires :

  1. Lutter contre les radicaux libres

    Les radicaux libres sont les ennemis jurée des cellules de notre corps et donc des cellules des vaisseaux sanguin. Pour éviter les conséquences du à ces radicaux libres, nous allons faire appel à de petites molécules très efficaces contre eux : les antioxydants. De plus, certains de ces antioxydants, en plus de protéger la paroi de nos veines (vitamine E et sélénium) vont également permettre de tonifier nos veines. C’est le cas de : la vitamine C, le bêta-carotène, le zinc et certain flavonoïde. Voici quelques aliments qui vous permettront de trouver votre bonheur en antioxydant :

    • Pour la Vitamine E: les fruits oléagineux (noix, noisette, amande), les olive, les œufs, les avocats, l’huile de pépin de raisin et quelques épices telles que le paprika, le piment et le gingembre
    • Pour le sélénium: la noix du brésil à une bonne quantité de sélénium. Mais, il ne faut pas oublier d’autre type d’aliment comme les rognons, le foie, les fruits de mer, la morue, le thon, le maquereau…
    • Pour la vitamine C: évidemment, nous nous tournerons vers les fruits frais : cassis, goyave, kiwi, ananas, papaye, agrume deviendront nos meilleurs amis. Mais, il ne faut pas pour autant délaisser leurs cousins les légumes : poivrons, choux, brocoli sont également une bonne source de vitamine C.
    • Le Zinc sera plus compliqué à trouver en grande quantité dans un aliment mais pas de panique, comme dit le proverbe : « il y a toujours des exceptions ». Les huîtres sont les championnes en ce qui concerne le Zinc mais il se trouve aussi dans certaine viande tel que le bœuf, le veau et le porc.
  2. Manger des protéines (dans la limite du raisonnable)

    • Les muscles autour de vos vaisseaux agissent comme une « contention naturelle» et favorise la circulation du sang, surtout au niveau des membres inférieurs. C’est pourquoi, il est important de prendre soin de ses muscles. Pour cela, il faut un bon apport en protéine. Et pour une meilleur utilisation de ses dernières, rien de mieux que de faire appel à la vitamine B6. C’est le meilleur transporteur des acides aminés. Voici quelques aliments qui vous permettront alors de renforcer vos muscles :
      • Pour les protéines, nous privilégierons les protéines animales: viande, poisson, œuf. Les fromages et produits laitiers seront les bienvenu à notre table. Cependant, il est également possible d’apporter ses protéines par les végétaux, notamment les légumineuses, tel que, le soja, les pois chiches, les lentilles…
      • A tout cela, il serait bon d’y associer un élément riche en vitamine B6. Pour que cela soit le plus simple à cuisiner, nous vous proposons d’utiliser épices et aromates qui sont très riches en cette molécule indispensable. Poulet au paprika, veau à l’ail et l’estragon, salade de poulet au basilic et autres recettes au goût étonnant pourront alimenter votre table et vos muscles.
  3. Manger des aliments riches en vitamine C et en flavonoïde

    • Vous connaissez tous le collagène. Vous savez, il s’agit de cette protéine qui confère souplesse et élasticité à la peau. Et également à nos vaisseaux sanguins et qui est très présente dans les crèmes antirides. Cette protéine est fabriquée par certaines de nos cellules : les fibroblastes. Elle permet de maintenir un certain tonus veineux. En effet, lors de varice, le manque de tonus des veines variqueuses est dû à un collagène des parois distendues. Et cet effet est irréversible ! Mais pas de panique, pour éviter que cela ne se produise, il est possible de « nourrir nos fibroblaste » afin de maintenir notre collagène en bon état. Pour cela, il leur suffit juste d’avoir à disposition de la vitamine C et certains flavonoïdes : les oligomères procyanideliques (OPC). Pour cela, deux règles à suivre :
    • Manger des fruits et des légumes pour la vitamine C.
    • Rajouter à nos assaisonnements quelques gouttes d’huiles de pépins de raisin riche en OPC.
  4. Manger des omégas 3

    • En cas d’insuffisance veineuse, la circulation du sang est ralentie. Ce qui va entrainer une augmentation de la viscosité du sang. C’est-à-dire que le sang aura tendance à s’épaissir. Certain aliment peuvent augmenter la fluidité du sang :
      • Les oméga-3 sont une très bonne aide à la fluidification du sang. On le retrouvera principalement dans les poissons gras (saumon, thon, sardines, maquereaux,…) et certaines huiles végétales: huile de colza, de lin, de noix
      • Certaines études ont montré que le pamplemousse, l’ail et l’oignon pouvaient avoir un effet bénéfique sur la fluidité du sang(1)
  5. Eviter la constipation

    • La constipation peut comprimer les veines du petit bassin et donc gêner le retour veineux. Ce qui favorise l’ insuffisance veineuse. Nous allons donc faire d’une pierre deux coups en rendant notre transit fluide grâce à trois éléments. Il s’agit des fibres, de l’eau et du magnésium. Et où trouver ces éléments ?
      • Pour les fibres: les céréales complètes, les fruits et les légumes sont évidemment le meilleur choix. Les légumineuses (pois, haricots, lentilles…), les noix et les graines sont également une bonne source de fibre.
      • Il est aussi conseillé de boire 1.5 litres d’eau par jour. Boire de l’eau permet de fluidifier les selles et donc de lutter contre la constipation. Si en plus, l’eau est magnésienne (qu’elle comprend de grande quantité de magnésium), son efficacité est augmentée. Hépar et Rozana sont deux eaux contenant beaucoup de magnésium et connu pour lutter contre la constipation.
      • Autre que les eaux magnésiennes, le magnésium peut se retrouver dans les fruits secs, la banane et le chocolat. Plus le chocolat est noir et plus il est riche en magnésium.

(1)Christie S., Walker A.F. and al. Flavonoïdes, a new direction for the treatment of fluid retention. Physiother Res 2001, 15, 467-475

Ceci est la photo de présentation du bilan gratuit minceur de MethodCO.
PARTAGER